Scroll to the next section



Naiko, le premier chien pour diabétiques officiellement agréé

Courant chez nos voisins, mais toujours une grande première dans notre pays : un chien pour diabétiques agréé par les autorités. Maarten, un adolescent de 17 ans originaire de Merelbeke, est le premier patient diabétique à pouvoir compter sur l'odorat phénoménal de son fidèle ami à quatre pattes pour l'avertir d'une prochaine hypoglycémie. Le fait que Naiko, un golden retriever de deux ans, soit tellement demandeur de câlins constitue un atout fantastique.

À peine Maarten et ses parents Johan et Tonia ont-ils ouvert la porte d'entrée que Naiko vient nous flairer joyeusement. Le mâle couleur sable est manifestement bien éduqué. Naiko est le tout premier chien pour diabétiques à avoir été dressé officiellement et livré avec succès. « Nous ignorions si cela allait fonctionner », raconte Maarten. « La plupart des chiots ne sont pas adaptés, seul l'un ou l'autre chiot est exceptionnellement assez curieux, intelligent et flexible pour suivre l'entraînement avec succès, lequel dure quand même six mois. » Maarten souffre de diabète depuis l'âge de six mois. Il gère ses hypoglycémies au moyen de dextrose. « Comme je suis depuis toujours victime d'hypoglycémies, je ne les sens pas arriver. Lorsqu'elles se déclenchent, je suis souvent déjà presque à terre (rire). Il y a quatre ans, j'ai vu un reportage consacré à un médecin diabétique wallon qui faisait entraîner son chien aux Pays-Bas pour en faire un chien d'assistance. C'est ainsi qu'a germé l'idée d'un chien d'assistance »

ENTRAÎNEMENT INTENSIF

Pour les parents de Maarten, la question était de savoir s'ils allaient être en mesure de s'occuper d'un grand chien. « Mon mari et moi travaillons tous les deux. Mais par l'intermédiaire d'une amie qui possède un chien d'assistance pour malentendants, nous sommes entrés en contact avec l'école de chiens d'assistance Canisha. » Naiko était âgé de huit semaines lorsque les parents de Maarten en ont fait l'acquisition. « Les chiots sont testés dès l'âge de sept semaines et Naiko convenait manifestement. Il a été entraîné en termes de comportement chez Canisha, l'aspect olfactif étant assuré par les collègues de Hachiko. Naiko y a bénéficié d'entraînements olfactifs quotidiens de trois minutes à intervalles d'une heure pour maintenir sa vigilance intacte », précise Maarten. Les chiens apprennent à détecter les hypoglycémies au moyen d'échantillons. « Je me frictionnais les mains à l'aide d'un tampon d'ouate sur lequel je soufflais ensuite. J'introduisais les tampons aux taux de glycémie différents dans un petit pot à pharmacie : taux normal, taux légèrement trop bas, taux encore plus bas… Naiko était récompensé lorsqu'il réagissait aux taux bas. Finalement, on lui présentait différents petits pots dont un seul contenait un échantillon au taux faible, qu'il reconnaissait. Lorsqu'il décèle cette odeur chez moi, il devient nerveux et pose sa patte sur ma jambe. Il me sent à plusieurs mètres de distance, c'est formidable. Lorsque j'atteins un taux de 65 mg/dl (3,65 mmol/l), il doit venir m'alerter. Il m'éveille même la nuit, quand je commence à m'agiter dans mon lit à l'approche d'une hypoglycémie. C'est réellement fantastique, car ainsi, je ne dois plus me faire d'injections la nuit. »

FLAIRER PRÉVENTIVEMENT

Naiko est donc le premier chien « diplômé » en détection d'hypoglycémies. Le 26 novembre, il sera officiellement remis à Maarten lors de la fête annuelle de Canisha asbl. Maarten entretient indéniablement une bonne relation avec son chien. Il aime sortir, s'occupe volontiers dans le jardin et va se promener en compagnie de Naiko dans les champs derrière leur maison. Il continue entre-temps à se faire des injections 5 à 7 fois par jour, mais l'odorat développé de Naiko l'aide préventivement à ne plus descendre à un taux extrêmement bas de 30, voire 20 mg/dl. « Je ne veux pas d'un glucomètre permanent, j'ai l'habitude des injections », déclare-t-il en riant. De plus, Maarten parvient depuis des années à maintenir son hémoglobine (HbA1c) autour des 53 mmol/mol (7 %). Discipliné, Maarten l'est également : « Je fais attention à mon alimentation. J'espère que je pourrai emmener Naiko avec moi l'an prochain à la haute école, je suis actuellement en dernière année dans la section économie-sciences. J'aimerais étudier l’électromécanique. »

Wieland De Hoon

www.badf.be

 

Chiens agréés pour la détection d'hypoglycémies : toujours une grande première

À l'instar de quelques autres asbl en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie, Canisha et Hachiko sont, en tant qu'écoles de chiens d'assistance, toutes deux membres de la Belgian Assistance Dog Federation (BADF). Leur objectif : former des chiens d'assistance à seconder des personnes présentant une limitation. « Naiko est actuellement le seul chien pour diabétiques à être reconnu officiellement par la Cellule d'Autorisation des Écoles de chiens d'assistance », déclare Mark van Gelder de l'asbl Hachiko et président de la BADF. « Il s'agit de l'organe officiel des autorités flamandes qui octroie une autorisation aux écoles de chiens d'assistance et dont les chiens sont des chiens d'assistance certifiés. Tous les chiens placés précédemment ne sont pas, d'un point de vue strictement légal, des chiens d'assistance ou des chiens pour diabétiques, car ils ne sont pas certifiés et les écoles ne sont pas mandatées par la cellule d'autorisation des écoles de chiens d'assistance. Canisha et Hachiko (comme tous les membres de la BADF) donnent leurs chiens en prêt gratuitement, tandis que les chiens non agréés coûtent justement souvent très cher parce qu'ils n'entrent pas en ligne de compte pour une intervention éventuelle de la Vlaams Agentschap voor Personen met een Handicap (VAPH), l'Agence flamande pour les personnes handicapées. De plus, le chien non agréé et son jeune maître peuvent se voir refuser l'accès d'un lieu quelconque, ce qui n'est absolument pas le cas avec un chien agréé. ».



Boulettes de poulet au quinoa et épinards

Ingrédients

  • 500 g de haché de poulet
  • 10 g d’épices de poulet
  • 4 dl de bouillon de légumes
  • 200 g de quinoa
  • 600 g de feuilles d’épinards fraîches
  • 10 g d’huile d’olive
  • 200 g de petit-pois
  • ½ bouquet d’oignons de printemps
  • poivre
  • sel

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C
  2. Mélangez le haché de poulet avec les épices.  Formez des boulettes et placez-les sur une plaque à cuisson doublée de papier sulfurisé.  Mettez au four pendant dix minutes.
  3. Rincez le quinoa à l’eau froide.  Portez le bouillon de légumes à ébullition et ajoutez le quinoa. Laissez cuire pendant 15 minutes.  Retirez du feu et laissez reposer 5 minutes.
  4. Nettoyez les épinards et faites cuire brièvement dans de l’huile d’olive. Blanchissez les petits pois dans de l’eau bouillante. Nettoyez les oignons de printemps et coupez-les en rondelles.
  5. Mélangez le quinoa avec les petit-pois, les épinards et les oignons de printemps.  Assaisonnez avec du poivre et du sel.  Servez avec les boulettes de poulet.

Valeur nutritive par portion (= 3 KWH)

Valeur nutritive 534 kcal (2234 kJ)
Protéines  37,1 g
Matières grasses 25,6 g dont  1,5 g VVZ
Hydrates de carbone  37,6 g dont 3 g de sucres
Fibres  6,1 g 

Source : Lekker zonder suiker (Lannoo)

www.lannoo.be/lekker-zonder-suiker

Ascensia, CONTOUR, Second-Chance, sont des marques de commerce d’Ascensia Diabetes Care Holdings AG.

Apple et le logo Apple sont des marques commerciales d’Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. App Store est une marque de service d'Apple Inc. La marque et les logos du mot Bluetooth sont des marques déposées appartenant à Bluetooth SIG, Inc., et toute utilisation de ces marques dans les présentes est sous licence. Google Play et le logo Google Play sont des marques de commerce de Google Inc.